Edition #3

Troisième Ă©dition d'un festival Ă©clectique, international, citoyen, au cĹ“ur de la VallĂ©e Verte

Le projet de festival a vu le jour en 2017, de la volonté du directeur artistique Laurent Festas, et en réponse aux désirs d’habitants, d'acteurs, d'associations et d'élus de la Vallée Verte (Chambon-sur-lac, Murol, Saint-Nectaire, Saint-Victor la Rivière) de développer une proposition culturelle intégrée, accessible, originale pour valoriser les richesses de la vallée et pouvoir s'enrichir de rencontres et d'événements de qualité et chargés de sens.


Le Festival est développé pour mettre en lumière de manière innovante, attractive, dynamique les.ressources et richesses des communes de la Vallée Verte par une série de manifestions artistiques et thématiques, interrogeant les représentations, correspondances et les évolutions contemporaines des territoires ruraux



Les propositions artistiques sont prĂ©cĂ©dĂ©es de temps de valorisation, « prĂ©ambules Â», autour du site patrimonial investi, animĂ© par des spĂ©cialistes sous formes de visites, confĂ©rences, discussions, balades. Ces initiatives sont conçues et dĂ©veloppĂ©es en partenariat avec les acteurs locaux de la promotion du patrimoine matĂ©riel et immatĂ©riel de la VallĂ©e Verte.


La programmation artistique éclectique et exigeante, définie par Laurent Festas, fait du festival une manifestation artistique de premier ordre à l’échelle régionale. De grands artistes internationaux, musiciens (Karol Beffa, Raphaël Imbert, Piers Faccini) et chanteurs (Karine Deshayes, Magali Leger), comédiens et danseurs, choisis pour leur excellence mais aussi leurs engagements citoyens viennent se produire. A leurs côtés, de jeunes artistes émergents de diverses nationalités proposent des formes artistiques actuelles et contemporaines.

 

Cette variété de propositions artistiques, à la croisée des influences classiques et actuelles et des cultures, crée des espaces de convivialité, d’échange et de transmission qui permettent la rencontre d’un large public. Ils sont aussi des lieux de rencontres et synergies entre les acteurs du territoire de tous secteurs : habitants, élus, associations, comités des fêtes, artisans, producteurs locaux associés aux manifestations.


Le Festival s’inscrit en complĂ©mentaritĂ© des propositions culturelles existantes dans le secteur, toutes pĂ©riodes confondues, en proposant une formule inĂ©dite et moderne, qui s’appuie sur la pluridisciplinaritĂ©, la variĂ©tĂ© des formes d’expression, la diversitĂ© des lieux investis (patrimoine bâti, espaces naturels, lieux publics, bourg de village) rĂ©appropriĂ©s et mis en perspective grâce Ă  l’ouverture et l’échange culturel. Le festival revendique une approche vivante et diversifiĂ©e pour mieux faire dialoguer patrimoine et habitants du territoire et idĂ©es et formes artistiques et dynamiques culturelles et crĂ©atives du monde, dans une approche participative, inclusive et fĂ©dĂ©ratrice. 


La variĂ©tĂ© des propositions, Ă  la croisĂ©e des influences classiques et actuelles et des cultures du monde, crĂ©e des espaces de convivialitĂ©, d’échange et de transmission qui permettent la rencontre d’un large public, de toutes gĂ©nĂ©rations et de multiples horizons. Ils sont aussi des lieux de rencontres et synergies entre les acteurs du territoire : Ă©lus, associations, comitĂ©s des fĂŞtes, artisans, producteurs locaux, associĂ©s aux manifestations.


La dynamique culturelle, d’échange, de circulation, de coopération, générée à l’échelle de la Vallée Verte a vocation à être développée tout au long de l’année par la mise en place d’activités de pratiques artistiques et d’organisation de spectacles (hors période estivale), de multiples actions de médiations et pédagogiques avec les habitants et enfants des écoles, possibles grâce à l’implication d’un noyau de bénévoles très actifs.

 

Inscrit dans une démarche non seulement artistique mais aussi citoyenne et responsable, en adéquation avec les grands enjeux de nos sociétés contemporaines, le festival est organisé selon les principes de protection de l’environnement, de développement durable et solidaire. Ces grands principes sont définis dans la charte du festival, qui sera largement diffusée pendant le festival, dans les programmes, les communiqués de presse, et mentionné lors de chaque manifestation.

 

Direction artistique : Laurent Festas


Metteur en scène et producteur pour plusieurs organisations et festivals, Laurent Festas est docteur-ès-Lettres et Sciences Humaines. Il crée en 2000 le projet de compagnie pluridisciplinaire Euroculture, basée dans le Cantal et le Puy-de-dôme. Dans ce cadre, il a dirigé près d’une cinquantaine de rencontres interculturelles utilisant les pratiques artistiques comme outils de dialogue et d’action, réunissant depuis sa création plus de 3000 jeunes et artistes d’Europe, de l’ensemble du bassin méditerranéen, du Caucase et de l’Est de l’Europe (Russie, Ukraine) ; et développera de nombreux spectacles et collaborations internationales avec des artistes et structures européennes, mexicaines et sud-africaines.

Il est chargĂ© depuis 2010 de la programmation culturelle pour la communautĂ© de communes du Pays Gentiane (Nord-Cantal) et fait partie depuis cette mĂŞme annĂ©e des jeunes leaders culturels proches du Relais Culture Europe lui permettant d’enrichir son rĂ©seau et son expertise auprès du British Council et de nombreux autres milieux culturels. En 2013, il est un des rares Français sĂ©lectionnĂ©s comme Fellow du German Marshall Fund of the United States. Africaniste, il se passionne pour les questions migratoires, les droits fondamentaux et culturels ainsi que par la rĂ©invention permanente des formes et des arts dans la Rencontre. 

Comme metteur en scène, il développe essentiellement une approche pluridisciplinaire et musicale comme celles avec l’Ensemble Constraste, Johan Farjot ou Raphaël Imbert, ou encore avec le compositeur Karol Beffa avec qui il crée les opéras-ballets K. et la piste du château (2010) et Amerika inspirés de Kafka et joués en Europe et en tournée au Mexique (2013), sous différentes formes et notamment accompagnée par l’Orchestre d’Auvergne et présenté à l’Opéra-Théâtre de Clermont-Ferrand (2014).

En 2013-2014, il travaille en Afrique du Sud et en Europe centrale sur les questions de mémoire et de ségrégation avec plusieurs créations (The Barrier de Hughes-Meyerowitz et The Last Anniversary avec Themi Venturas) et a récemment développé une nouvelle série de collaborations avec des artistes et structures indiennes (Ratnadeep Adivrekar, Nandita Das) après le tournage d’un conte musical pour enfants Maya à Pune et Bombay, pour Teach for India/Cineplay (2015). Ses dernières années ont été consacrées à une recherche et à plusieurs séries d’exploration autour de Don Quichotte pour la ville de Ségovie pour commémorer les 400 ans de la mort de Cervantès (2016) ainsi qu’à la création d’un spectacle avec des jeunes en situation de handicap (2017) qui rejoignent une autre odyssée contemporaine, celle des réfugiés, avec 7 Chemins (2017) et Histoires d’exil (2018). En 2018, il est le lauréat du prix du citoyen européen décerné par l’Union Européenne.